PROJET artistique et culturel de Territoire

une nouvelle résidence...

En Janvier 2016, la compagnie a commencé sa nouvelle résidence de Création (Siège social d'activités) à Saint-Florent-le-Viel, Commune nouvelle de Mauges-sur-Loire.

Ses bureaux et salles de travail, et l'auditorium, sont situés à proximité de l'Abbatiale mauriste, près de l'église et de ses jardins suspendus en bords de Loire, et à quelques pas de la Maison des Écrivains Julien Gracq. et non-loin du pays de Joachim du Bellay : 

C'est de ce point géographique à mi-chemin entre Angers et Nantes qui sert d'encrage aux tournées de la compagnie en Pays de la Loire, dans le Grand Ouest et en France.

T.H.É.MA. Toutes Histoires Écrites MAgnétiques       

 « DES MAINS À L'OEUVRE »

THÉÂTRÉCIT ET LITTÉRATURE EN SCÈNES

TROIS CRÉATIONS

UN DYPTIQUE DE ROMANSPECTACLES

1 - Autour de DAVID D'ANGERS et BONCHAMPS :

« LA MAIN LEVÉE »    

SPECTACLE DÉAMBULATOIRE ESTIVAL À SAINT-FLORENT-LE-VIEIL

2 - D'après un roman de JOSEPH KESSEL :

« LES MAINS DE K. »   

ROMANSCENIQUE BIBLIOTHEATRAL

Deux créaions scéniques pour faire entendre et faire jouer les protagonistes de

Deux Moments historiques et deux « incroyables » histoires vraies,
où les mains talentueuses d'hommes-charnières sauvent des vies pour mieux relayer nos mémoires.

3 - UN BIBLIOCONCERT

LA BEAUTÉ DES GESTES    

Histoires en accordéon sur les Métiers et l'apprentissage, portraits manuels   ( avec commande à l'écriture )

et  Cinq ACTIONS DE MÉDIATION CULTURELLE TERRITORIALE

>  « À PORTÉ DE MAIN » Lectures publiques
Tournée des Nouvelles à Domicile : Un facteur lettré « amène » des héros littéraires chez vous

>> « MÉMOIRES DE DEUX MAINS » Ateliers d'écriture

avec Eric Pessan pour une population d'adultes et de collégiens
Sur la trace imaginaire de nos mains actives et pensives, et leurs fictions

>>> « CES LIGNES DANS NOS MAINS » Ateliers de lectures à voix Haute
avec Philippe Mathé, pour une population d'adultes et de lycéeens
Sur main(t)s récits pris dans les livres et témoignages - Soirées lectures tout public (avec LSF)

>>>> « CES FAITS-MAINS » Ateliers de réalisations
Théâtre et lecture en scènes pour Collèges et Lycées
Romans et récoltages sur les métiers manuels et autres réalisations de nos mains

>>>>> « NOS MANUELLES HISTOIRES » Récoltage et ExpoPhotos
avec un Photographe « de terrain » auprès des habitants volontaires sur « Récits manuels »

________________________________________________________________________________________________________________

« DES MAINS À L'OEUVRE »

La main est le plus bel instrument pour exercer son Art, et oeuvrer au savoir-vivre ensemble.

DIX DOIGTS DE CITATIONS...

- « Dans Humains il y a Mains » Eric Fottorino - Suite à... (2013)

- « Ce sentiment de la justice fait que je porte en moi le sentiment de la liberté comme une flamme qui brûle éternellement. C'est le même amour qui m'a fait suivre la noble profession des arts parce que j'y ai vu les moyens d'apporter ma part de coopération au durable mouvement de l'émancipation des peuples. » David d'Angers – Carnets (1850)

- « J'entreprends cet éloge de la main comme on remplit un devoir d'amitié. Au moment où je commence à l'écrire, je vois les miennes qui sollicitent mon esprit, qui l'entraînent Elles sont presque des êtres animés. Douées d'un génie énergétique et libre, d'une physionomie – visages sans yeux et sans voix, mais qui voient et qui parlent. ...La main est action : elle prend, elle crée, et parfois on dirait qu'elle pense. » Henri Focillon Eloge de la main (1934)

- « Heureusement nous restons de chair pour ne pas perdre la saveur du monde » David LeBreton L'adieu au corps (2013)

- "Je ne puis vivre personnellement sans mon art. Mais je n'ai jamais placé cet art au-dessus de tout. S'il m'est nécessaire au contraire, c'est qu'il ne se sépare de personne et me permet de vivre, tel que je suis, au niveau de tous. L'art est un moyen d'émouvoir le plus grand nombre d'hommes en leur offrant une image privilégiée des souffrances et des joies communes.

Il oblige donc l'artiste à ne pas s'isoler. Et celui qui souvent a choisi son destin d'artiste parce qu'il se sentait différent, apprend bien vite qu'il ne nourrira son art et sa différence, qu'en avouant sa ressemblance avec tous, à mi-chemin de la beauté dont il ne peut se passer et de la communauté à laquelle il ne peut s'arracher. C'est pourquoi les vrais artistes ne méprisent rien ; ils s'obligent à comprendre au lieu de juger." Albert Camus - Discours de Suède (1957) -

« L'homme pense avec tout son corps... Chacun fait alors sa propre vérité... L'interprétation, c'est la survie du créateur » Marcel Jousse L'anthropologie du geste (1938)

- « Je vois la main, la main ouvrière qui conserve au repos la courbure idéale du manche de l'outil ; une main épaisse, rugueuse et noircie ; à jamais déformée par le frottement constant du métal. ...Une main serre un manche. Le manche boit la sueur, le sang parfois, la peine toujours.
La même main se porte sur un sein, sur une hanche. Je ne sais imaginer ses gestes, ses caresses et ses audaces. J'ai envie que la main sache retrouver un peu de délicatesse. »
Eric Pessan – Le monde et l'immonde (2015)

- « Je regardai les mains de Kersten. Leur influence expliquait le miracle. Bien qu'immobiles, elles possédaient une vie propre, un sens, une certitude . Oui cet homme avait une étrange densité intérieure. Un pouvoir . » Joseph Kesssel – Les mains du miracle (1960)

- « La main trahit sans pudeur ce que les joueurs ont de plus secret : on trouve passionnante cette brusque façon dont des tempéraments se démasquent... car chacune de ses paires de mains exprime une vie. » Stefan Sweig – Vingt-quatre heures... (1927)

- « Le jeune homme parlait avec ses mains. Philippos fût envoûté. C'était une chorégraphie pleine d'imagination. Ce n'est pas possible, ce gosse doit être poète : ses mains s'expriment avec une telle grâce. ...Comme si elles pouvaient transmettre leur message en dépassant le symbole des mots,
en allant au-delà. »
Christos Chryssopoulos Le manucure (2005)

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

LE BIBLIOTHÉÂTRE
Compagnie professionnelle fondée et dirigée par Philippe Mathé depuis 1985

Une histoire (1985-2015), une signature singulière et un répertoire... voir le site www.bibliothéâtre.org

En janvier 2016, la compagnie fête ses vingt ans sous le nom de « BiblioThéâtre » !
Nouveau logo, nouveau site et
Nouvelle Résidence Artistique à l'abbaye Mauriste à Saint Florent- Le-Vieil / Mauges-sur-Loire, à mi-chemin entre Nantes et Angers, non loin de la Maison des Écrivains Julien Gracq, au coeur d'une Mémoire littéraire de la Loire et de la Langue française.

Dans la continuité de ses créations et actions culturelles antérieures, la compagnie agevine souhaite développer, sur ce secteur géographique et « naturel » des Mauges, un "PARCOURS CULTUREL ET ARTISTIQUE DE TERRITOIRE" pour adolescents /adultes.
A partir de 2017 et sur les années suivantes, et
en complicité et complémentarité avec différents partenaires locaux et régionaux implantés la compagnie souhaite proposer des rendez-vous publics faits de créations et d'actions cuturelles sur le territoire.

Avec une nouvelle équipe de professionnels choisis (artistes et techniciens) "MB" garde aussi sa vocation de Tournée de ses Spectacles (Grands et petits formats) pour la promotion de la Littérature Vivante et d'un Théâtre vivant de la Littérature, dans le Grand-Ouest et en France.

LES LIVRES en voix, en jeux, en scènes :RomanSpectacles - BiblioConcerts – FeuilletonLectures

Ces trois formes de RomanSpectacles en diffusion sont des créations à chaque fois "originales" qui font découvrir DES ÉCRIVAINS DE ROMANS POUR LA SCÈNE, auteurs contemporains et classiques : c'est du BIBLIO-THEATRE pour faire lire, distraire et faire parler et réfléchir à partir des textes édités, avec des spectacles littéraires narratifs populaires de qualité et de proximité.

 

Ecrivains mis en Spectacles : Albert CAMUS, Philippe CLAUDEL, Christian BOBIN, Jean- Claude GUILLEBAUD, JM GOURIO, Salman RUSHDIE, Eric FOTTORINO, Daniel PENNAC... ainsi que de nombreux montages drama-littéraires avec multiauteurs contemporains et classiques. (voir le Répertoire et le parcours de la compagnie depuis 1985, en annexe ou sur le site ) Les créations du BiblioThéâtre s'organisent souvent autour de ThéMa (La lecture / La famille / Le sport / Les croyances / Résistance(s) / L'école / Àcorps-écrit...À partir 2017 LA MAIN à l'oeuvre.

De 2001 à 2015 MB c'est 19 créations pour 2033 représentations
(719 en spectacles
(grands et moyens formats) et 1314 en lectures publiques)

Le Tambour «Premier lieu itinérant des Livres en scène » a tourné de 2009 à 2014 sur seize villes (Fr)

Durant cette épriode, MB a salarié plus d'une cinquantaine d'intermittents du spectacle (dont douze régulièrement entre 2005 et 2014), et deux salariées à plein temps au régime général).

L'équipe : Saison 2015 / 16 : Directeur artistique : Philippe MATHÉ Comédien-Lecteur et Metteur en scène, Transcripteur et Formateur. (CV en annexe) et Etienne BOISDRON, Annick CESBRON, Manon LEBOUCHER, Célio MÉNARD, Sébastien MESNIL, Calixte de NIGREMONT, Joël VIOT + deux autres et une Chargée Production-Communication Coordination Projet Territoire : Solène MORIZEAU (en cours)

Administration Gestion : Gecca Experts et Extalys

La compagnie reçoit les soutiens de la Ville de Saint-Florent-le-Vieil/Mauges sur Loire, du Conseil Régional des Pays de la Loire, de la DRAC (Livres-lectures). Et elle reçoit l'aide d'autres partenaires en fonction des créations et projets.

_____________________________________________________________________________________________________________________

« DES MAINS À L'OEUVRE »
CRÉATION du premier volet du dyptique de RomanSpectacles THÉÂTRÉCIT-LITTÉRATURE

Une histoire incroyable et vraie du geste-qui-sauve, durant la guerre de Vendée,
et dont s'empare un sculpteur engagé lui-même, « représentant du peuple ».
Deux hommes : Une main qui grâcie et des mains qui gravent dans le marbre, et nous questionnent.

1 - SPECTACLE DÉAMBULATOIRE ESTIVAL À SAINT-FLORENT-LE-VIEIL « LA MAIN LEVÉE »

D'après les Carnets de David d'Angers et son histoire d'homme et d'artiste,
l'Histoire des guerres de Vendée, du Général Charles A. Bonchamps et de St Florent-le-Vieil, des archives et témoignages, le roman de Yves Viollier et d'autres écrivains d'hier et aujourd'hui.

1793 – St Florent le Vieil : l'Histoire et le geste de Grâce du Général Bonchamps
1825 : L'oeuvre et le temps de la dette de l'artiste sculpteur reconnaissant David D'Angers
2018 : 230 ans après la naissance de David D'Angers, se souvenir de notre Histoire entre humains.

L'automne 1793 fut le moment le plus violent, le plus impitoyable de la guerre de Vendée. Mais fut aussi à l'origine d'un chef-d'oeuvre. « Car c'est toi, lorsqu'un héros tombe, qui le relèves souverain... », écrivait Victor Hugo au sculpteur David d'Angers (1788-1856)
Le 17 octobre 1793, les vendéens s'apprêtent à massacrer cinq mille soldats républicains enfermés dans l'église de Saint-Florent-le-Vieil quand le général
Charles-Artus de Bonchamps, commandant de l’Armée catholique et royale, blessé à mort, donne cet ordre : « Grâce aux prisonniers ! »

Le père de David d'Angers était parmi ces 5000 soldats bleus miraculeusement épargnés. Trente ans après, devenu un immense sculpteur, David d'Angers, en reconnaissance à Bonchamps, réalise son chef-d'oeuvre, cette statue de chouan saluée par tous les grands romantiques.

L'envie de ce spectacle déambulatoire est de ressuciter « sur place » l'épopée de ces hommes et de ces femmes emportés dans la guerre et la Révolution et, en parrallèle de raconter les années de la création d'une sculpture qui a marqué son temps ; elles est toujours sous nos yeux et dans notre mémoire, symbôle vivant de la grâce et du pardon.

C'est aussi le portrait « manuel » de l'artiste (angevin) et du travail pour oeuvrer dans le réel.

«Cet homme a légué à l’avenir une leçon de générosité à tous les partis qui se dévorent dans les guerres civiles... J’ai du marbre et du bronze pour le génie, la vertu et le courage héroïque ; je n’en ai point pour les tyrans ou les Rothschild... » C’est David d’Angers qui parle ici, dont on devine pourtant que ses convictions d'artiste sont diffèrentes de celles de celui qu’il loue : Bonchamps. David est en effet républicain, voltairien, franc-maçon.

N’empêche, lorsqu’en 1817 une souscription est lancée pour réaliser le tombeau du général mort un quart de siècle plus tôt, P-J David s’empare du projet. « Cette statue est le règlement d’une dette»

1) Création - Premier temps : Préfiguration au printemps 2017
dans le cadre de l'Exposition Loire des Lumières
(association Les anneaux de la Mémoire – Nantes) : LECTURE(S)-SPECTACLE avec déambulation courte.

Adaptation écriture : Calixte de Nigremont et Philippe Mathé. Interprètes : Annick Cesbron, Philippe Mathé et un saxophoniste

Deuxième temps : (en cours) à partir de juin/juillet 2018. Reprise/création en SPECTACLE ESTIVAL
- Equipe de trois ou quatre acteurs et deux musiciens (saxo et accordéon), trois techniciens professionnels, et une douzaine d'amateurs de Mauges-sur-Loire en tableaux figuration-chant.
- Mise en scène : Calixte de Nigremont
et P.Mathé lequel a travaillé avec Jean Guichard à la création du spectacle estival de Maillezais (85) - Complicités: Les Anneaux de la Mémoire Membres du Comité dont Jacques Boislèves (en cours) - Équipe de soutiens : Pierre Lebrun et Paul Production
(en cours)
- Recherche d'autres partenaires pour financements locaux et régionaux

>> Promotion locale, puis régionale et nationale.

Mais pourquoi je reviens, et ce que je fais de/dans cette Histoire... texte personnel d'un parcours - Philippe Mathé (fin juillet 2016)

« Vous savez, il n'y a rien de caché, tout est là sous nos yeux : la vie passée, la vie présente et la vie future, comme trois petites filles échangeant en riant des confidences sur une route de campagne. » Christian Bobin – Ressuciter (Gallimard)

« J'arrive enfant devant puis dans l'abbatiale : mes parents adorent venir là, pour contempler cette Loire frontière et flux, en me tenant la main. Vertige et grand air : une balade dominicale depuis notre Cholet pour contempler et me dire « regarde et écoute : tu sens ?»... Ils m'instruisent à la Beauté et au silence, au recueillement, mais ils ne me racontent rien des guerres qui vibrent encore sous nos pieds.

Pourtant ces racines à lui sont vendéennes, et elle a vécu entre Paris et ses sources bretonnes : mais ils me taisent le pourquoi de cette statue de marbre blanc qui me fascine, à laquelle je fais signe de ma petite main, et devant laquelle ils prient... Saint Florent est jeune pour moi, alors ; je ne savais pas y revenir plus « vieil ».

J'y repasserai encore, en voyage scolaire, avec mes maîtres de St-Gabriel où je fais mes humanités et où j'apprends la musique, y réalise de petits spectacles de théâtre ; mais je suis toujours à l'âge où mon chant profond cherche ses voix et gestes. La main-symbôle du Général sculptée par David, de pardon devient bénédiction... ou direction à suivre.

Plus tard, étudiant en Psycho à la Catho d'Angers et passionné de touts les styles de Littérature, je reviens quelquefois lire, chantonner en marchant sur les rives du fleuve : je me promène au fil des mots lus à haute-voix de Joachim du B. à Julien G., ou bien je viens écouter des concerts dans les monuments... par-ici quelque-chose m'attire et « me parle » sans que je puisse le formuler en corps.

Si ensuite je travaille quatre ans avec des enfants sourds, et réétabli avec eux la Langue des Signes, c'est qu'il n'y a peut-être pas de hasard, mais le goût de la Langue, des mots et du geste partagés.
Comme j'ai bien grandi, si « la main levée » du sculpteur me semble plus proche, je n'en saisis cependant que la force humaine de la grâce et du pardon. Mais à cette époque, l'Histoire et ses violences sont pour moi celles d'une actualité contemporaine, dont je cherche comment en faire Récits artistiques et transmission.

Alors pendant trente ans, je fais de ma double passion-vocation mon métier-charnière : comédien et lecteur, LivrActeur de RomanScéniques, je fonde pour cela ma compagnie (à Angers mon Théâtre de la Mémoire (!) dans « le Champ de bataille -Littérature en spectacles vivants »(!!), puis à la Ranloue-bibliothèque de Madame C. de Saint- Exupéry, auteur fétiche avec Garry, Kessel, Bobin, Camus, Calaferte... ) et je construis et joue mon « Roman d'un Lecteur » avec de multiauteurs, pendant sept années.

Je mets en scène, transcris et raconte des fictions de mes Amis Ecrivains qui disent notre présent : je veux promouvoir le lecteur en spectateur (et réciproquement), et je fais « prendre des Récits littéraires pour nos lanternes » aux ados et aux adultes, avec mes techniques personnelles, sincérité et soin.

Connivences re-con-naissantes des cycles de la vie ?...Me voilà revenu depuis quelques mois, résident de cette Abbaye, de cette Loire et de cette Histoire... que « je sens ».
La raison de ce retour devient évidente quand on me demande de raconter « Bonchamps et David d'Angers ». Je dois utiliser les ressources de mon Art, mettre mon instrument aux vibrations du lieu.

Je suis donc là, afin de « faire parler devant tous » avec mon savoir-faire et savoir-être, cet épisode vrai et fabuleux qui dit tant de choses à notre présent si tourmenté, et pour notre futur si oublieux.
Je suis donc revenu à l'une de mes sources, et mon père et ma mère, de loin, me tiennent la main. »

______________________________________________________________________________________________________________________________________________

« DES MAINS À L'OEUVRE »
CRÉATION du second volet du dyptique de RomanSpectacles THÉÂTRÉCIT-LITTÉRATURE

Une histoire incroyable et vraie de mains-qui-sauvent, durant la seconde guerre mondiale, et dont s'empare un journaliste-aventurier résistant lui-même, et grand écrivain. Deux hommes : des mains qui soignent et des mains qui écrivent, et nous questionnent.

2 - ROMANSCENIQUE BIBLIOTHEATRAL  « LES MAINS DE K. »

D'après le roman de JOSEPH KESSEL « Les mains du miracle »

(Gallimard 1960 puis 2013)

Ce récit fantastique est l'histoire absolument authentique du Docteur KERSTEN. (1898-1960) De nationalité hollandaise, cet homme ordinaire s'était spécialisé avant la Seconge guerre mondiale dans le massage médical. Il avait suivi des cours à Londres et un enseignement secret venu du Tibet.

Sa célébrité, son talent et les circonstances en firent le médecin personnel de Himmler, le puissant chef de la Gestapo, second personnage du Reich : seul Kersten parvenait à apaiser les douleurs intolérables dont souffrait ce bourreau, afin que celui-ci retourne exécuter les ordres fous du Fürher

Le docteur K. a fait profession et a choisi de soulager les souffrances des corps... Mais son « histoire manuelle » le conduit à apaiser un autre humain qu'il sait être un criminel organisateur des crimes contre l'humanité. Alors, Au risque de mourir lui-même, mais aussi pour continuer d'exercer « son art », réussit à s'organiser pour lui prodiguer ses soins tout en tentant de sauver d'autres vies humaines, d'abord à l'unité puis en groupes. (à l'instant de l'Oskar Schindler et de sa « liste »)

Utilisant ce pouvoir miraculeux, le héros de cette histoire parvint à sauver de très nombreuses victimes politiques et des juifs, et il empêcha la déportation massive d'une partie du peuple hollandais - ce qui lui valut d'être fait, en 1950, Grand Officier de l'Ordre d'Orange – Nassau.

Bibliographie d'un écrivain qui a mis « la main à la pâte » JOSEPH KESSEL
Un aventurier, journaliste, grand reporter et romancier français,
né le 10 février 1898 en Argentine, et mort le 23 juillet 1979 dans le Val-d'Oise.

Il est l'auteur de plus de soixante-dix ouvrages et une multitude d'articles. Il est le fils de Samuel Kessel, médecin juif d’origine lituanienne qui viendra en 1908, s’installer en France. Joseph fit ses études secondaires à Nice, ensuite au lycée Louis-le-Grand, à Paris.

Infirmier brancardier en 1914, il obtint en 1915 sa licence de lettres et se trouva engagé, à dix-sept ans, au Journal des débats, dans le service de politique étrangère. Tenté un temps par le théâtre, en 1916 Joseph Kessel choisissait de prendre part aux combats, et s’enrôlait comme engagé volontaire, d’abord dans l’artillerie, puis dans l’aviation. De cet épisode, il tirera plus tard le sujet de son premier grand succès, L’Équipage. Il termina la Première Guerre mondiale par une mission en Sibérie en passant par les États-Unis, puis Vladivostok. Il fonda en 1928, à Paris, un hebdomadaire politique et littéraire ( et un Prix) « Le Gringoire ». Romain GARY, son ami, y publia même deux nouvelles. K. appartenait à la grande équipe Pierre Lazareff à Paris-Soir qui fit l’âge d’or des grands reporters.

Correspondant de guerre pendant la guerre d'Espagne, puis durant la drôle de guerre, il rejoignit après la défaite de 1940 la Résistance au sein du réseau Carte, avec son neveu Maurice Druon.

C’est également avec celui-ci qu’il franchit clandestinement les Pyrénées pour gagner Londres et s’engager dans les Forces aériennes françaises libres du général de Gaulle. En mai 1943, ces deux hommes composent les paroles françaises du « Chant des Partisans » qui deviendra le chant de ralliement de la Résistance, et Kessel publie, en hommage à ces combattants, L’Armée des Ombres.

À la Libération, il reprend son activité de grand reporter. Il est l'un des journalistes qui assistent au procès de Nuremberg, pour France-Soir, et voyage en Palestine. Il reçoit le premier visa du nouvel État d' Israël quand il se pose à Haïfa, le 15 mai 1948.

Il continue ses voyages, ces fois-ci, en Afrique, en Birmanie, en Afghanistan. C’est ce dernier pays qui lui inspire son chef-d’œuvre romanesque, Les Cavaliers (1967). Entre-temps, il avait publié Les Amants du Tage, La Vallée des Rubis, Le Lion, Tous n’étaient pas des anges, et il fait revivre, sous le titre Témoin parmi les hommes, les heures marquantes de son existence de journaliste.

En 1950 paraît Le Tour du Malheur, livre comportant quatre volumes. Cette fresque épique dépeint les tourments d'une époque (la Grande Guerre puis l'entre-deux-guerres), des personnages sans commune mesure dans leurs excès et une analyse profonde des relations humaines.

Consécration ultime pour ce fils d’émigrés juifs, l’Académie française lui ouvre ses portes : Joseph Kessel y est élu le 22 novembre 1962. « Il est de ces êtres à qui tout excès aura été permis, et d’abord dans la témérité du soldat et du résistant, et qui aura gagné l’univers sans avoir perdu son âme. » François Mauriac Joseph KESSEL meurt d'une rupture d'anévrisme le 23 juillet 1979, à l'âge de 81 ans.

L'EQUIPE DE CREATION (en juillet 2016 ... en cours *)

co-production : février 2018 Scènes de Pays dans les Mauges (et autres partenariats en cours)

2018 – 1898 : les 120 ans de la naissance de Kessel (comme son héros le Docteur Kersten !) et 2019–1979: les 40ans de sa mort

Adaptation-transcrition et Mise en scène /en espace Complicité texte

Calixte de Nigremont et Philippe Mathé (Eric Pessan*)
Interprètes : Annick Cesbron  – Philippe Mathé et deux
 autres interprètes* Etienne Boisdron (accordéon)  et un violoniste.

Images projetées d'après les oeuvres plastiques de Patricia Cartereau*

Création lumière et sonore : Célio Ménard  

Régies son /lumière  : Joël Viot * et Manon Leboucher

Coordination production/Communication :  Solène Morizeau*

 * : Vidéo – Costumes – Décors

Recherche de partenaires pour la création  2018 : co-production, résidences et pré-achats

Le Bibliothéâtre et Philippe Mathé ont antérieurement réalisé en « grand format scénique » :
« La Peste » d'Albert Camus dans le Tambour - les trois spectacles du « Roman d'un Lecteur » d'après Philippe Claudel - « Chagrins d'école » d'après D.Pennac - « La photo de sixième » montage multiauteurs - et pour d'autres compagnies pro : « Voyage au Pays de Fleurs » , « Le petit prince »saint-Exupéry etc...

____________________________________________________________________________________________________________________________

« LES MAINS DE K. » K. comme...Le héros docteur Kersten autant que l'écrivain-témoin Kessel

LES THÈMES DU ROMAN / DU SPECTACLE EN CRÉATION

LES MAINS Quel est notre rapport à ces deux « miracles » corporels si présents dans bon nombre d'expressions de la langue française. Chacun de nous a une « histoire manuelle » qui évolue avec le temps et marque les relations à son corps et aux (corps des) autres...

LES CHOIX PERSONNELS Par rapport à un talent et aux circonstances, se présentent à chacun le dilemme et le courage : ces « embranchements » de vie ou l'on a pu « avoir entre ses mains » la survie d'un humain ou d'un groupe d'humains.

LE RAPPORT AU CORPS-ÉCRIT Le « Journal de notre compagnon-corps » est plein d'épisodes de bonheur /souffrance, d'aventures / fantasmes qui racontent comment notre corps est le partenaire de notre conscience (individuelle et collective)

Autrement dit, dans « les mains de K»...
Avoir un talent avec ses MAINS, le faire fructifier par le travail, le transmettre et y acquérir une

belle renommée. Et puis devoir mettre ce talent au service d'une cause à choisir.
Le docteur K. a fait profession et a choisi de soulager les souffrances des corps (bourreau et victimes)...
Au risque de mourir lui-même, mais aussi pour
continuer d'exercer « son art », le docteur K s'organise pour prodiguer des soins et ainsi pour tenter de soulager la vie d'un monstre pour tenter de sauver d'autres vies humaines, d'abord à l'unité puis en groupes.

Qu'aurions-nous fait et que ferions-nous de notre talent à sa place, si l'Histoire venait à se répéter ? L'actualité nous montre comment certains hommes vont « donner un coup de main » dans des pays en guerre, mettent leurs destins « entre les mains » d'une cause politique ou religieuse, coupent « les mains » des écrivains-dessinateurs...

Pour garder la vie sauve, et ses MOYENS D'EXPRESSIONS ou sa vocation, faut-il accepter ou refuser de participer à toutes formes de barbarie, et ce quel qu'en soit le prix personnel et les conséquences à court ou long terme, pour la démocratie et pour la consience ?

... qu'est-ce qu'« Avoir son sort entre ses mains »

Les Actions de médiation culturelle « Ces faits-mains »

possibles avec les Lycéens (ou grands collégiens) DE LA RÉALITÉ HISTORIQUE À LA FICTION

1 : autour de l'oeuvre de Joseph Kessel : soixante-dix romans
Journaliste, écrivain et reporter : comment peut-on être tout cela aujourd'hui
et ce métier « carrefour » demande quel type de regard et recul sur l'actualité vécue à chaud ?

2 : autour des trois « lectures » adaptations existantes de l'Histoire de Joseph Kersten : - LE ROMAN de 1963 de Kessel
« Les mains du miracle » (Gallimard réédité en 2013)

- les deux tomes de LA BANDE DESSINÉE de Patrice Perna et Fabien Bedouel « Kersten, médecin d'Himmler »
1 Pacte avec le mal et 2 Au nom de l'humanité (Glena 2015)

- LE FILM TV DOCU-FICTION « Félix Kersten, le médecin du diable » d'Emmanuel Amara (2007)

_______________________________________________________________________________________________________________

3 - « LA BEAUTÉ DES GESTES » 

Histoires en accordéon sur des Métiers et portraits manuels   BIBLIOCONCERT

Pierre-Jean David d'Angers et le docteur Kersten avaient appris un métier manuel SCULPTEUR ET MASSEUR
l'un artiste qui veut imiter, sublimer, laisser une trace de la réalité
l'autre médecin qui veut porter soin, gestes éphémères de guérison

mais tous deux « OEUVRENT » et METTENT LEURS MAINS À L'OEUVRE

Ce biblioConcert veut évoquer les métiers d'antan et les métiers d'aujourd'hui

MÉTIER : du latin populaire misterium /du latin classique ministerium « office » peut-être avec l'influence de mystérium « mystère »

Activité manuelle ou mécanique, et sociale, définie par son objet, ses techniques,
tout autant que profession caractérisée par un apprentissage, de l'expérience et une habileté technique ou pratique, ...donnant des « moyens d'existence » à celui ou celle qui le pratique.

L'APPRENTISSAGE et L'USAGE et LA BEAUTÉ DU TÉMOIGNAGE Du savoir faire au savoir être : le travail dans les oeuvres de tous les jours, les geste pour « vivre » de son art, artisanat, de sa profession.
Cette notion est présente dans le métier des ÉCRIVAINS qui racontent cette « beauté des gestes » se mettent aussi corps et âme À L'OUVRAGE

C'est pourquoi l'idée est de passer commande auprès d'un écrivaind'un texte court écrit spécialement sur ce sujet :
BEAUTÉ DES GESTES DES MAINS ET HOMMAGE AUX MÉTIERS MANUELS

qui servira dans le biblioconcert et sera publié à cette occasion.

Les interprètes
Philippe Mathé (récits et chants) et Etienne Boisdron (accordéon et chants)
composent, à l'aide de différents extraits littéraires classiques et contemporains, un hommage aux mains d'artisans et d'artistes, aux mains humaines,
une composition d'histoires des savoir-faire et de leur travail dans l'oeuvre.
Ce BiblioConcert veut autant faire entendre les richesses de ces métiers manuels que faire regarder nos deux mains comme un instrument de vie et de transmission.

Souhaits et recherche de Partenariats sur le territoire : le Musée des vieux métiers de Saint Laurent-de-la-Plaine Les compagnons du Devoir
L'association nationale et locale de « l'Outil en Main »

le Bibliothéâtre et Philippe Mathé ont antérieurement réalisé en BiblioConcerts :
« Les salades amoureuses » « Vins de Fables » « Les fruits du hasard » « Féminines pluriel »...

_____________________________________________________________________________________________________________________________

Cinq ACTIONS DE MÉDIATION CULTURELLE TERRITORIALE

1 - « À PORTÉ DE MAIN »

Lectures - Tournée des Nouvelles à Domicile :
Un facteur-lecteur lettré (pas trop "timbré"...) « amène » des héros littéraires chez vous Pour adultes et adolescents, en lien avec le Réseau des bibliothèques des Mauges

Donner de la main-à-la-main (ou de la main à l'oreille)  des « Nouvelles » : information, forme littéraire, lettres... pour relier, faire entendre et parler et agir au plus près des citoyens : faire sa Tournée des Nouvelles... chez un habitant-accueillant ou Collège, ou Maison retraite, ou en entreprise, ou autres lieux demandeurs pour
« Apporter et lire des nouvelles de nous et du monde allant-autour, à proximité, en cinq
« temps », comme les cinq doigts de la main.

1 – Premier élément rituel , au début : une nouvelle fraîche extraite du journal local de la semaine ou de la quinzaine, et en écho lecture d'une ou deux « nouvelles » française ou européenne.  et au moment du départ (5) une carte-postale écrite spécialement pours les hôtes,  qui leur sera laissée en souvenir. rédigée par un des écrivains en résidence à la Maison Julien Gracq de ST Florent-Le-Vieil / Mauges sur-Loire. 

  Entre les deux quelques nouvelles littéraires (forme style) sorties de la sacoche du facteur-lecteur
2 - Sur thème : la main ou les « corps-écrits » en général (dont les héros romanesques) et un Profil-portrait

3 - Pour donner infos « nouvelles » locales (ex: rdv de la librairie, ou rdv d'un l'auteur à la maison Gracq, ou manifestation locale culturelle...etc ) et lecture d'une ou deux nouvelle(s) littéraire(s) en écho.
4 - Sur des titres de romans Nouveautés qui « sortent » ou ouvrages classiques qui font écho au T.H.É.MA. 

Les références de livres et auteurs sont données à la fin de la visite-lecture.
Durée de 45 minutes à une heure
Moment : à l'heure du goûter, de l'apéro (fin d'après-midi) ou le dimanche.
Le lieu : « chez l'habitant » volontaire ; l'hiver en intérieur, le printemps et l'été possible au jardin. Un verre est offert à tous par l'hôte, avant que le facteur reprenne sa tournée.

2 - « MÉMOIRES DE DEUX MAINS »

Atelier(s) d'écriture encadré(s) par Eric Pessan,

sur les traces imaginaires de nos mains d'humains... pour adultes et collégiens

Qu'est-ce que nos mains vivent, ont vécu ? et ce qu'elles racontent de nous, à nous et aux autres ? Comment les regardent-on et à quelle(s) occasion(s) ?
Les mains-outils dans les tâches quotidiennes, mais aussi dans le travail professionnel. Blesser, perdre sa ou ses mains : force de ces membres à la fois réels et symboliques.
Les expressions de la langue française où le mot « main » est présent...
Une des consignes peut croiser les
Photos de mains d'habitants réalisées
pour « Nos manuelles histoires » (cf 5)

Éric Pessan, né en 1970 à Bordeaux, est l'auteur de plusieurs romans, de six textes de théâtre,et romans pour la jeunesse, de nouvelles, fictions radiophoniques, ainsi que des textes en compagnie de plasticiens.
Il anime également des rencontres littéraires et des débats, ainsi que des ateliers d’écriture.

Il a été rédacteur en chef de la revue d'art et littérature Éponyme, publiée par les éditions Joca Seria Romans : 2001 : L'Effacement du monde / 2002 : Chambre avec gisant / 2004 : Les Géocroiseurs /
2006 : Une très très vilaine chose / 2007 : Cela n'arrivera jamais, Fiction et Cie / Seuil 2010 : Incident de personne/ 2012 : Plus haut que les oiseaux / 2013 : Muette / 2014 : Et les lumières dansaient dans le ciel / 2015 : Le démon avance toujours en ligne droite / 2015 : Aussi loin que possible

3 - « CES LIGNES DANS NOS MAINS »

Atelier(s) de Lecture à voix Haute encadré(s) par Philippe Mathé,
« sur main(t)s récits » récoltés
- dans la littérature classique et contemporaine - dans des textes écrits à l'ateliers d'écriture (cf 2) - dans des extraits des questionnaires-réponses (anonymes) des Collégiens et Lycéens.(cf 4)

Puis organisation de Soirées lectures tout public sur le réseau des bibliothèques des Mauges avec les stagiaires inscrits.
Nous envisageaons, en fonction d'un partenariat à construire que certaines de ces lectures soient accompagnées par un interprète en Langue des Signes Française
(suggestion un atelier avec formateur pro en LSF.)

4 - « CES FAITS-MAINS »

Ateliers de réalisations - Théâtre et lecture - pour Collèges et Lycées
EN COLLÈGE
à partir de quelques Romans pour la jeunesse (Mathis (Faire et défaire), Eric Pessan, Martin Page, ...(auteurs à choisir avec les enseignants et bibliothèques CDI)
Atelier sur
le Choix d'un métier manuel, le métier des parents et l'apprentissage d'un savoir-faire professionnel.

- Lecture des romans-jeunesse (atelier lecture voix haute par petits groupes)
- Mise en forme d'un questionnaire et récoltage de témoignages (personnels et familiaux) - Mise en forme des réponses obtenues : petits textes-témoignages, anonymes.
- Mise en lecture collective et mises en espace par petits groupes de ces réponses
- Présentation publique aux parents et autres élèves du collège

EN LYCÉE
à partir de l'oeuvre de Joseph Kessel (biographie : un écrivain-journaliste) et roman «Les mains du miracle»
Atelier sur l'aventure en pleine guerre et les sous-thèmes de l'oeuvre, et les échos aujourd'hui, en lien avec les professeurs de français, d'histoire et d'arts plastiques

- Lecture de trois « traitements littéraires et images = Roman + BD + documentaire TV - Questions-réponses des élèves sur les protagonistes, l'Histoire, les hommes, les Mains - Mise en lecture et jeux collectifs par petits groupes, avec traitement images
- Présentation publique aux parents et autres élèves du lycée

5 - « NOS MANUELLES HISTOIRES »

Récoltage auprès de la population de Mauges-sur-Loire et ExpoPhotos

(en cours :) encadré par Emmanuel Ligné (Le bruit de mon oeil)
Il réalise « des images au service d'une histoire esthétique et documentaire »
avec la Caravane photographique (labo argentique-Afganbox) au long cours et en immersion.

L'expo imaginée/ expo-jeu à « reconstituer » : associer en la parcourant d'un côté : les mains photographiées (tous âges) d'habitants volontaires et de l'autre : les « profils » visages des mêmes habitants (comme David d'Angers a crayonné les profils d'habitants de St Florent)
et un peu partout affichage des textes de l'atelier d'écriture...
Le tout en lien éventuel avec un Plasticien  et un coordinateur.

Contact

bibliotheatre@wanadoo.fr
Tél : 02 41 18 09 92 et 06 43 90 47 37

Abbaye Mauriste 2 rue Charles de Renéville BP 54
Saint Florent-le Vieil 49410 Mauges-sur-Loire

Newsletter


Partenaires